Initiation Bdsm de Princesse Clara
Article mis en ligne le 23 octobre 2017
dernière modification le 31 mai 2020

par Mestre Ulysse

Premier contact par courriel

Un matin, je trouve dans ma boite à lettre un message d’une jeune fille d’une ville proche, Clara. Clara a 21 ans, elle m’explique qu’elle est un peu nymphomane, qu’elle n’arrive pas à contrôler ses pulsions sexuelles et qu’elle a souvent du mal a jouir. Elle est souvent déçue par les hommes. Elle veut vivre quelque chose de fort, elle veut se découvrir, elle veut apprendre. Elle veut être capable de contrôler ses pulsions, de jouir. Elle veut faire le parcours initiatique que je propose. Elle en a entendu parler chez un ami Maître d’Ottawa où elle a rencontré une soumise qui a fait l’initiation complète.

Elle a lu beaucoup de récits BDSM   avec des princesses déchues, humiliées et subissant de nombreux tourments BDSM et sexuel. Elle aimerait vivre ce genre d’aventures mais avant, elle aimerait apprendre le BDSM et connaître ses limites. Je regarde sa photo.

C’est une jolie princesse. Elle a de beaux cheveux long et blond, elle est petite, très mince, une petite poitrine et de grand yeux vert. Elle est au chômage et à du temps à consacrer à la formation. On échange quelques messages, on parle. Elle est drôle, elle a un joli accent anglais. Elle veut vivre quelque chose de fort avec une forte complicité mais rester libre, pas d’attache, moi aussi. On sympathise, elle sort d’un chagrin d’amour, moi aussi ! On en rit, on est déjà complice avant la première rencontre. Elle me parle respectueusement et retient bien toutes les leçons et conseils que je lui donne par webcam.

Ce que je lui propose :

Je lui propose une initiation, une aventure en BDSM et soumission sexuelle sur quelques jours avec des rituels, des rites de passage, des initiations et des épreuves et des cérémonies. On se fixe 10 jours pour réaliser le programme. Mais avant, on fera une première rencontre pour se connaître en lieu neutre.

Je lui explique qu’il y a 12 étapes, 6 pour le BDSM, 6 Pour de la soumission sexuelle. Elle a un peu peur de l’inconnu, mais je la rassure. Toutes les pratiques sexuelles sont protégées et le BDSM est soft, donc pas de sang, pas d’aiguilles, pas de marques, pas de brutalité. Son ami Maître viendra certains jours m’assister. Cela la rassure. Je lui précise que quand elle aura complété le parcours initiatique, elle recevra un collier de cuir avec un soleil d’or et un soleil d’argent qu’elle pourra porter fièrement. Je lui explique les procédures de sécurité en BDSM et le déroulement des activités, que je vais tout contrôler, ses tenues, ses attitudes.

Pour chaque activité, je lui ferai une courte formation théorique sur l’anatomie, les techniques, les positions… Le but recherché est qu’elle puisse devenir meilleure dans tous les domaines (fellation, gorge profonde, vaginal, anal, masturbation, caresses, sexe en trio, plus…). Je lui explique que la partie théorique est complétée par une partie pratique suivie d’une épreuve de mise en pratique. À la fin de chaque épreuve, une étoile dorée ou argentée est remise si elle la passe avec succès. Les douze étapes sont symbolisées par 6 étoiles dorées pour les pratiques sexuelles et six étoiles argentées pour les pratiques de BDSM. Lorsque qu’elle recevra la 6ᵉ étoile dorée, elle aura le soleil d’or, et la 6ᵉ étoile d’argent, le soleil d’argent. Si elle choisit le statut d’esclave, les soleils seront encadrés de deux croissants de lune.

Cela lui plaît, elle et enthousiaste. Une fois gagné les soleils, je lui propose de lui organiser des jeux de rôles comme dans ses livres et de lui faire vivre ses aventures …

Clara a très peu d’expérience même si elle a eu beaucoup d’amants. Elle pratique la fellation, la gorge profonde, l’anal et un peu de cire, un peu de martinet, fessée. Elle se considère comme expert en fellation, gorge profonde. Elle veut zapper la formation sur l’anal, la fellation, la gorge profonde. Elle s’estime au top. Je refuse. Je lui explique qu’il y a différentes techniques, positions, plaisirs et qu’on les passera en revue.
Ordinairement je propose deux approches, une où elle serait soumise, dans ce cas, je respecte ses limites et le parcours initiatique est adapté à ses limites. J’ai une approche plus exigeante, l’esclavage  , ou c’est moi qui fixe tes limites.

Comme elle est débutante, je lui fais choisir l’approche soumise. Je lui envoie un questionnaire pour découvrir ses goûts, ses acquis, ses désirs, ses limites qu’elle remplie avec application et enthousiasme et nous décidons d’une première rencontre. La première rencontre d’évaluation sera faite dans un lieu neutre en motel. La rencontre durera 24 heures. Durant ces 24 heures, elle devra me servir et m’obéir totalement. Satisfaire mes désirs. Clara sera évaluée, son obéissance sera testée, elle aura divers exercices à faire. Une fois l’évaluation finie, elle devra lire et signer son contrat d’apprentissage et faire un serment d’allégeance.

Si tout ce passe bien, la rencontre suivante se fera chez moi, dans mon donjon et durera une semaine .

La première rencontre :

Je lui donne rendez-vous devant un motel de Gatineau a 11 h du matin. La chambre, une suite est grande et confortable. Elle est équipée d’un bain tourbillon. Je lui ai demandé de venir nue sous une jupe courte et de mettre des bas résilles et un porte-jarretelle, des chaussures à haut talon. J’ai choisi totalement sa tenue vestimentaire. Jupe courte, moulante, chemisier moulant, poitrine nue. Je lui ai demandé d’avoir des faux cils, long, un rouge à lèvre et un maquillage provoquant. Un manteau court par-dessus sa tenue. Elle doit se faire un lavement de l’anus également. Elle n’a jamais fait ça. Je lui explique la procédure. Elle est venue en bus. Je l’attends. Elle est à l’heure. Quand elle descend du bus je la reconnais de suite. Elle a l’air d’une pute, elle est un peu mal à l’aise. Mais elle l’a fait. Elle s’approche de moi sans rien dire. Elle est intimidée. On rentre sur le parking du Motel, je la fais marcher devant. Je la fais s’arrêter, je glisse mes doigts entre ses jambes. Elle a un string ! Elle devait être nue. Je lui demande de l’enlever. Elle est statufiée. J’insiste. Elle regarde autour d’elle, personne. Elle l’enlève. Elle veut le mettre dans son sac. Je lui interdis.
Elle doit le garder à la main. La chambre est proche. On ne croise personne, mais elle est très gênée, elle a le visage rouge d’émotion. On rentre dans la chambre. Je lui demande de s’avancer vers le lit.

Sur le lit, un assortiment d’objets BDSM et de jouets sexuels sont mis en évidence. Il y a des bracelets de cuir, des chaînes, des cordes, badine, fouet, martinet, pinces à linge, pinces à sein, œuf vibrant à télécommande, vibromasseur, plusieurs godes, des plugs anaux. Comme c’est une première rencontre, tous ne serviront pas, mais elle ne le sait pas…

Comme elle a désobéit et mis un string, je lui demande de choisir une punition   de sévérité modérée. Je lui rappelle que si j’estime que cela n’est pas suffisant, elle en aura une deuxième. Elle choisit le martinet. Je la fais se mettre a 4 pattes, lever sa jupe pour découvrir ses fesses. Elles sont magnifiques. Elle a une peau très douce et soyeuse. Je lui fais écarter les fesses, écarter les genoux. Son sexe, épilé est comme un abricot bien mur. De jolies lèvres, un clito délicat. J’y passe un doigt, explore un peu. Sa grotte est bien serrée, bien mouillée. Elle ne doit pas bouger et ne rien exprimer, rester neutre. Je lubrifie mon index, explore un peu son anus. Il est propre, c’est bien. Elle se raidit. Elle m’a prévenu que son anus est sensible et parfois les pénétrations douloureuses. Elle ne dit rien. Je prends le martinet, lui donne quelques coups sur les fesses, doux puis plus fort. Je frappe aussi son entrejambe, anus, sexe… Pas très fort, juste ce qu’il faut…Elle tressaute, elle ne dit rien. Je lui demande, que dois-tu faire ? Elle s’excuse de ne pas avoir obéit et me remercie pour la punition.

Satisfait, je range le martinet. Je la fais s’accroupir. Je lui dis, tu m’as excité salope. Montre-moi a quel point tu es experte en sortant ma bite de mon pantalon ! Elle la prend entre ses lèvres et commence à me sucer en variant parfois la vitesse et en utilisant sa langue. Je lui prends la tête et enfonce mon sexe au fond de sa gorge à fond et fait quelques va et vient. Je lui demande de me faire jouir, d’avaler ma semence et d’alterner fellation et gorge profonde. On change de position, je me couche sur le lit. C’est parfait, elle suce bien mais sans imagination, sans faire varier la pression de ses lèvres sur la hampe en fonction des différentes zones sensibles du sexe. Je me retiens pour faire durer, pour voir comment elle va improviser pour vider un sexe qui ne jouit pas… Je la caresse, la masturbe, la pince, la griffe, lui malaxe la peau qu’elle a ferme. Je lui explique qu’elle doit juste se concentrer sur mon sexe quoi que je fasse. Elle ne doit pas le lâcher et le sucer sans répit. Elle m’avait prévenu qu’elle n’était pas à l’aise avec les 69. La sensation était pour elle trop forte, la faisait capoter elle ne pouvait pas sucer en même temps… Alors je me suis placé en position de 69 en me mettant sous elle et j’y ai été tranquillement, utilisant mes doigts, ma langue… J’ai cru qu’elle allait lâcher mon sexe. Elle tremblait du bassin, ondulait autour de ma langue puis elle a fait un effort et repris sa fellation, plus lentement, en jouissant a plusieurs reprises dans ma bouche, c’était divin. J’avais du mal à me retenir. Elle y met beaucoup de bonne volonté, elle varie les positions, elle utilise sa langue, ses lèvres, ses doigts, sa gorge… Au bout de trente minute, je décide que le jeu a assez duré et je lui explique comment mieux utiliser ses lèvres et sa langue. Elle s’exécute. La semence gicle, abondante. Dans sa bouche. Elle l’avale entièrement. Je lui fais une bise tendre sur le front. Ses yeux pétillent, elle est fier d’elle.

Je l’invite au restaurant. Elle doit garder sa tenue très sexy, nue sous la jupe avec cette fois un œuf vibrant a télécommande. Nous partons à pied vers le restaurant, un restaurant chinois, il est proche du motel.

À suivre…