Baisée au carcan
Article mis en ligne le 23 octobre 2017
dernière modification le 31 mai 2020

par Mestre Ulysse

Le carcan a de multiples usages en BDSM  . On peut l’utiliser en position horizontale ou verticale. On peut l’utiliser au donjon ou en nature, fixé à des arbres…

Le carcan s’utilise aussi en position horizontale fixé au portail de bondage   par des chaines.

La soumise est sur la pointe des pieds, jambes tenues écartée par des chaines.
Ses jambes sont galbées, ses fesses fermes, le corps cambré. Ainsi, les muscles des jambes ressortent, la soumise est magnifique ainsi, une œuvre d’art et dégage un fort potentiel érotique.

Le Maître peut la caresser, lui pincer les tétons, tirer dessus, lui mettre des pinces aux seins, aux cuisses, aux bras en regardant dans ses yeux.

Le Maître peut y lire ses émotions, voir la beauté de son âme confiante et offerte. Il s’abreuve de sa beauté, joue avec mon martinet, sa badine, il lui met des pinces aux lèvres du sexe, les bouge avec ma badine, elle gémit, se cambre, se tortille, elle est belle excitante.

Il la pénètre, les pinces autour du sexe tombent en lui arrachant des cris de douleur et de plaisir, elle gémit, se cambre pour que j’aille bien à fond en se cramponnant après le carcan qui bouge… c’est intense, elle jouit.

Il remplace son sexe par un vibromasseur.

Elle devient fontaine… en hurlant son plaisir.

Il la détache, la met à genou, prend sa tête dans ses mains, va et vient dans sa bouche, dans sa gorge. Il jouit elle avale mon sperme…

Il se couche dans le lit, elle se blottit contre lui, tendrement en luie disant, merci Maître et s’endort comblée.