Deux culs en l’air
Article mis en ligne le 24 octobre 2018

par Mimi

Hier.
Après avoir informé Monsieur que j’avais le cul plein (selon son désir) et que j’étais mouillée, il m’a dit que sa queue se raidissait. Je lui ai dit tout bonnement ‘Dommage que je ne puisse pas la sucer avant dimanche Monsieur’. Il me répond sauf si tu es disponible pour un duo de culs entre 15 et 17 !

Je ne dois rien dire à ma sœur. (Elle sera en séance dès 13 heures)
Il m’a demandé mes limites pour ce duo, j’ai dit pas de lesbianisme, je ne suis pas prête pour ça. Pour le reste, à lui de décider !

Il me dit j’imagine que tu n’es pas excitée ? Je lui réponds que j’ai besoin d’une pancarte ‘attention, plancher mouillé’.

J’ai parlé à ma sœur une partie de la soirée et c’était difficile de ne pas vendre la mèche car nous avons invoqué le sujet de deux culs en l’air… J’ai trouvé chien et difficile de ne rien dire puisque nous ne nous cachons rien.

Aujourd’hui.
J’ai une grosse journée. Une sortie en matinée avec une amie. Misère, je n’avais que des idées BDSM   peu importe ce que je faisais ou voyais ! (Une chance, cette amie connait mon style de vie). Je suis rentrée chez moi vers 12h30. Le temps de diner, puis j’ai sauté sous la douche pour finir en relaxant dans un bain chaud. J’étais nerveuse !

La première chose faite à la sortie du bain après m’être essuyée fut de mettre mon plug à la demande de Monsieur. Je devais arriver au motel avec le diamant au cul. Robe ou jupe.

Arrivée au motel à 15h09. Je m’apprête à texter Monsieur mais je vois qu’à 15h02 il me demande tu es où ? Ouch… immédiatement je me suis dit que j’espère qu’il n’a pas oublié qu’il a poussé le rendez-vous de 15 minutes sinon je serai punie.

Il vient me chercher. Je lui demande si ma sœur sait. Il me dit oui. Nous rentrons dans la chambre 313 (numéro de chambre génial ma sœur, il me fait penser à QXQ). J’étais nerveuse et gênée. Tout était tranquille dans la chambre. La première chose qu’il m’a dit c’est que ma sœur m’attendait sagement, bien attachée sur le lit avec une boule dans la bouche. Il va ver elle et pour l’humilier un peu plus, il lui prend la tête et la tourne doucement vers moi en lui disant, regarde ta sœur est là.

En un rien de temps, je suis nue, ceinture au cou en guise de collier, à genou en train de le sucer devant ma sœur. Je m’exécutais les yeux fermés puis je me suis dit je dois en profiter et lui faire plaisir et regarder ma sœur. Je la regardais immobile sur le lit elle gardait les yeux fermés. Je ne sais pas à quel moment il le lui a dit que je viendrais. Elle avait tellement l’ait bien et dans sa bulle. (Je ne sais pas pourquoi mais être à sa place j’aurais possiblement fait la même chose – garder mes yeux fermés.)

Après la petite fellation, il m’a emmené à la penderie mains dans les airs pour me ‘mettre dans l’ambiance’ comme il dit. Une petite fessée. Puis ah misère les pinces à seins, celles qui me font le plus mal quand on me les enlève et un peu quand on les met… Ouch ! Ensuite, toutes les deux, nous nous retrouvons en doggy sur le lit une à côté de l’autre offrant ainsi nos jolis petits culs. Deux culs en l’air bien offerts.
Il part vers la table ou ses jouets sont déposés, puis il dit que ce n’est pas juste, ma sœur a une boule dans la bouche, que je devais avoir la mienne occupée aussi. Il me montre mon gag en pénis (que je ne suis pas encore capable de porter). Il ne l’a pas mis jusqu’au fond (merci Monsieur) et je n’avais pas le droit de le laisser tomber. Pendant qu’il était allé passer le gag a l’eau, ma sœur me dit de peine et misère ‘je ne lui ai pas encore dit que je fois fuck all sans mes lunettes’
Une autre fessée partagée entre mon cul et celui de ma sœur. Il nous a caressé la chatte simultanément, et il m’a dit ah oui c’est vrai, ta sœur porte des pinces sur les lèvres… Aye aye aye, que j’aurais aimé avoir ma pince à clito sur moi ! Là, en ce moment ! J’imagine toutes les sensations. Nous avons aussi été pénétrées de ses doigts, des petites fessées. Monsieur s’amuse tel un enfant mais disons de façon adulte avec des jouets d’adultes !

J’en oublie des bouts tellement c’était bon.

Couchées sur le dos, il nous insère chacune un de ses godes et les laisse en place. Il se penche pour ramasser une corde et nous attache les jambes. Nous sommes physiquement liées ensemble ! Il s’amuse avec nous en nous caressant et en bougeant les fameux godes. Résumé de la situation… nous avons toujours la bouche pleine, le cul plein et notre chatte en chaleur est bien pénétrée ! Il nous détache puis nous libère la bouche. Un Monsieur en sueur s’étend entre nous. Nous l’avons embrassé et caressé selon ses désirs quelques petites minutes. Pause tendresse finie après quoi 3 ou 4 minutes le temps qu’il reprenne ses esprits ! Nous nous remettons en doggy telles deux chiennes obéissantes, le cul bien dressé dans les airs. D’autres petites fessées, une photo pour immortaliser cette première pour nous trois. Il fait un appel téléphonique à son ami qui est aussi un dominant. Ma sœur et moi étions crampées raide. Je riais à voix haute et elle aussi. Nous essayons de ne pas faire de bruit mais c’était plus fort que nous. Il disait à son ami qu’il avait deux jem bés (tam tam). Il semblait ne pas le croire. Il lui faisait écouter les sons différents de nos culs et lui expliquait, il y en a un qui conne creux et l’autre est plus sourd. (Ma sœur et moi rions de plein cœur tellement c’en était drôle). Puis chacune à notre tour, il nous a fait dire bonjour Monsieur afin qu’il entende nos deux voix distinctes. Il a fait répéter ma sœur sous prétexte qu’elle n’a pas parlé assez fort. Diantre que cet appel était excitant. J’ai entendu une partie de la conversation que son ami lui a dit, et j’ai simplement réagit en faisant un tumb’s up en signe d’approbation, sans le regarder.

Ordre debout pour toutes les deux. Il exige de ma sœur les mains dans le dos et moi à quatre pattes. Il s’éloigne et va chercher la bouteille d’eau puis reviens aussi vite et ramasse le bout de ceinture qui me sert de laisse. Je savais ce qui m’attendait. Une marche jusuqu’au bol d’eau et j’ai bu. Je voyais mon joli visage au fond du bol a chien chromé... il me touche et écarte mes fesses en disant à ma sœur de regarder mon plug comment il est beau, qu’un jour ce sera elle qui devra le porter.. Je suis partie à rire à voix haute et j’ai dit Monsieur, je suis désolée mais ma sœur ne vous a pas dit qu’elle ne voit rien sans ses lunettes. Ma sœur a dit ‘hey mais c’est donc ben chien ça !_ (c’est exactement la position dans laquelle je me trouve, mais j’étais incapable de le dire tellement je riais la face dans le bol d’eau. Nous avons bien ri quelques secondes. (oui je me suis excusée en soirée auprès de ma soeur d’avoir vendu la mèche, mais ce fut tellement instantané et pas intentionnel de ma part – elle m’a dit que c’était correct, que c’était juste drôle)

La rigolade est terminée.
Il nous demande de faire des tables, une collées sur l’autre, culs vers lui pendant qu’il est assis bien confortablement sur la causeuse, les pieds sur chacune d’entre nous (pardon de ses tables).

Ensuite, il a annoncé mon départ. Nous nous redressons, ma sœur est à l’endroit indiqué, mains dans le dos. Il a enlevé la ceinture qui me servait de collier et de laisse mais ne m’a pas laissé partir, il m’a ramené vers lui afin que je l’embrasse deux fois. Je me suis habillée et il a demandé un ‘câlin de groupe’. J’ai embrassé Monsieur sur la bouche, ma sœur sur la tête puis Monsieur a embrassé ma sœur sur la bouche pour que tout soit égal. Lorsque notre étreinte fut terminée, j’ai ramassé mes trucs et suis partie.

Voilà une petite heure très mémorable qui a passé trop vite avec deux culs en l’air pour Monsieur.

Pour ma sœur… QXQ. (non vous ne saurez pas c’est quoi… c’est une inside avec ma sœur – Monsieur est possiblement au courant, sinon il va le savoir mais sans plus !)