Halloween BDSM
Article mis en ligne le 23 octobre 2017
dernière modification le 31 mai 2020

par Maître Gor

Comme tous les ans, j’organise des fêtes d’Halloween au donjon.
Un couple contacté par internet, voulait faire quelque chose de spécial avec un peu de BDSM   soft pour la femme qui était totalement novice mais libertine accomplie. Elle voulait vivre une soumission style femme objet avec un fantasme d’enlèvement, de contrainte… Son mari, vanille, serait présent et était très excité à cette idée.

On a échangé par skype pour se connaître et pour parler des envies et limites. La femme m’a fait part de ses fantasmes, de ses envies, de ses peurs et m’a fixé des limites.

Venant de Montréal, ils sont arrivés en pleine campagne, un peu inquiet à l’adresse indiquée après trois heures de routes… Ils ont garé leur voiture et suivi mes consignes. Ils sont entrés dans le bâtiment et se sont changés et mis leurs costumes.

Ils ont ouvert une première porte. Il y a des cris, des lumières clignotantes, des montres sur des croix, pendus… et un chemin lumineux éclairé avec ds bougies qu’ils ont suivis entourés de montres hurlant et vociférants… Arrivés à la deuxième porte close, ils se sont donc présenté comme des enfants à porte pour quérir des bonbons. Ils ont frappé, la porte c’est ouverte, ils sont entrés et la porte c’est refermée sur eux. Avant de comprendre ce qui se passe la femme était cagoulée, attachée.

L’homme a crié un peu pour le principe… et complice a changé de costume pour ne pas être reconnu. La femme a été palpée, tripotée, vêtements déchirés… et mise en croix. Elle a été masturbée, godée, enculée assez vigoureusement. Avec des grognements, sans un mot, chacun à tour de rôle… puis on l’a laissée seule un moment…

On lui a enlevé sa cagoule. Chacun avait un costume et un masque et l’entourait. La salle était décorée avec des mannequins pendus, en cage, mis en croix ou au pilori… éclairés par des bougies.
On lui a proposé de la libérer à la fin de la soirée, si elle devenait notre esclave…
On lui a enlevé les vêtements déchirés et mis une tenue de soubrette, un collier de cuir au cou, des chaînes au pied. Sa tenue est composée de bas résille, d’un tablier, d’une coiffe. Elle est nue sous le tablier et très sexy.

Je lui donne les instructions pour la soirée que je note sur un tableau d’écolier.
Elle doit les suivre chronologiquement. Elle ne sera libérée que lorsque toutes seront accomplie…

Elle nous sert les apéros, amuse gueule.
Je lui demande de se mettre a quatre patte et de devenir table. En aucun cas elle doit bouger, renverser les mets. Bien sur on l’a masturbée, pénétrée avec des jouets, des doigts et passée au vibro masseur.

lorsqu’elle renverse, bouge, on lui passe le martinet sur la chatte, sur le cul, je lui pince les seins, de la cire sur les fesses… elle ne doit pas bouger, pas crier pour ne pas augmenter la punition  … et elle a bougé plusieurs fois pour notre plus grand plaisir… C’est sa première expérience de soumission… j’ai été très doux.

Puis elle a servi le repas nue sous son tablier de soubrette tout en étant tripotée, palpée par les convives.
Comme demandé au tableau, elle nous a sucée pendant qu’on mangeait. Elle a bu ma semence. Ce fut divin.

Pour le dessert, elle a été mise sur la table, on lui a mis de la crème chantilly, du chocolat liquide sur le corps. On l’a léchée a trois… très langoureusement, très longuement… en la masturbant, avec le vibro…

Elle devait rester sans bouger, sans gémir… elle a bougé, elle a gémi… elle est punie…

Une fois le dessert fini, on l’a mise au pilori et après un peu de martinet et de cire, on l’a baisé à trois, chatte, bouche cul.

Puis libérée pour baise plus forte encore… cette fois sans nos costumes !
Là excité par la soirée, on c’est surpassé et elle a été divine accueillant nos sexes en elle avec beaucoup de fougue et savoir faire. Elle libéra ses instincts de salope et mis toute sa science pour essayer de nous vider et de nous épuiser et elle y parvint pour notre plus grand bonheur. Ce fut un festival de jouissance et la voir jouir et rejouir avec une intensité rare me remplit de bonheur.
Ce fût une superbe soirée.
C’était sa première expérience de bdsm.
Ça a été très doux en bdsm et très intense en sexe.
Elle a adoré. On a pris rendez-vous pour un autre jeux de rôle avec sexe et bdsm.