L’anal sans douleur et sans risques
Article mis en ligne le 25 avril 2015
dernière modification le 3 novembre 2017

par Mestre Ulysse

 La relation anale :

L’anal est divin et mène à des plaisirs intenses et très fort comme celui de la double pénétration par exemple. Mais l’anal est une pratique qui nécessite un apprentissage, une hygiène rigoureuse, cette pratique comprend des risques de transmission de MTS plus important.

L’anus n’est pas lubrifié naturellement comme peut l’être le vagin. Les frottements peuvent donc irriter et l’insertion peut être difficile et donc douloureuse. Une lubrification de substitution régulière, s’avère nécessaire : lubrifiant à base de silicone ou à base d’eau et dans ce dernier cas, il est conseillé de réitérer l’application au besoin puisqu’un tel lubrifiant sèche assez vite, la salive à défaut.
La vaseline est absolument déconseillée en cas d’utilisation de préservatif.

L’anus est tapissé d’une muqueuse fragile. Des lésions diverses peuvent aussi se produire si l’on introduit un objet qui n’est pas lisse comme un ongle mal coupé, etc. En cas d’introduction d’un objet quelconque, d’un doigt, pensez à recouvrir ce dernier d’un préservatif.

On ne peut pas introduire n’importe quel objet dans l’anus sans risque de l’y voir coincé, «  avalé  » en quelque sorte.
N’enfonce jamais un objet dont la base est plus étroite que ce qui est déjà introduit.
Ne choisir que des objets qui ne peuvent pas glisser entièrement dans le rectum.
Un plug anal est un sextoy particulièrement adapté à la pénétration anale de part sa base plus large qui ne permet pas une insertion complète.

En anal, il faut utiliser des préservatifs spéciaux, plus solides que les préservatifs vaginaux, car les risques de déchirure du condom sont importants.

 Les bases :

Exercice à faire :
La zone anale est richement innervée et constitue une zone érogène importante.
Il faut savoir que l’anus est pourvu de deux sphincters qui délimitent le canal anal.
Leur rôle s’exerce sur le blocage du passage puis l’expulsion de la matière fécale.
Ces sphincters serrent le canal anal, il convient de ne pas forcer brutalement leur passage mais d’en faciliter l’ouverture par une poussée exercée par la personne pénétrée.

 Le lavement

Il est faut faire un lavement pour nettoyer l’anus et le détendre.
Utilise de l’eau tiède ET RIEN D’AUTRE (pas de savon qui détruit la flore intestinale et irrite la paroi intestinale et surtout pas d’alcool qui irrite et pénètre instantanément dans le sang et peut causer de graves problèmes).
C’est une sensation agréable, un rituel qui participe au plaisir sexuel en facilitant la pénétration et augmentant le plaisir.

 Premier exercice :

Pendant les préliminaires, il faut caresser doucement toute la zone du périnée (entre la vulve et l’anus) et de l’anus avec ses doigts et sa langue.
On doit stimuler ton anus avec sa langue et ses doigts.
On peut aussi enfoncer sa langue dans ton anus, c’est une sensation grisante, à la fois pour celui des deux qui donne et celui qui reçoit.

 Deuxième exercice :

On doit t’enfoncer un doigt, non pas directement (ce qui provoquerait un resserrement réflexe), mais en appuyant doucement la pulpe de l’index ou du majeur sur ton anus, comme s’il pressait une sonnette : l’anus s’ouvre alors et accueille le doigt. C’est une technique employée par les médecins.

Il ne faut avec un lubrifiant hydrosoluble humidifier la zone, ce qui permettra d’éviter les irritations.
Les mains sont porteuses de nombreuses bactéries, il est donc important de les avoirs propres avant chaque rapport, et plus particulièrement lors des rapports anaux.

On ne doit pas mettre plus qu’une ou deux phalanges et on ne doit pas les bouger au début. Si l’on va trop vite au niveau du va et vient des doigts dans ton anus, tu auras l’impression que tu es en train de perdre le contrôle de ton anus et qu’il en train de salir les draps … Prendre son temps est le secret de la réussite.
Une fois habitué, ton anus réagira comme un deuxième sexe, mais il lui faut le temps de s’adapter.

On peut aussi te mettre un doigt dans son anus lorsque tu jouis. Cela va décupler ton plaisir et donc ancrer en toi l’idée que sexe anal = plaisir.

Il faut reproduire l’expérience plusieurs fois, pour que tu t’habitues à l’idée et à la sensation qui de sensation bizarre va passer à sensation agréable puis en jouissance.

 Le plug anal

Toujours utiliser un plug anal (un gode évasé et muni d’une base plus large, qui tient tout seul une fois inséré). Utilise beaucoup de lubrifiant (à l’eau ou à base de silicone, la salive ne suffit pas).
Introduire un petit plug, pas trop gros dans l’anus, d’abord pendant les préliminaires, puis lors des pénétrations vaginales.

 Les danger

Le coït anal comporte 3 fois plus de risques de transmissions de maladies infectieuses que le rapport vaginal, car la zone est directement en contact avec les bactéries du rectum. Il est donc très important de bien nettoyer les sex toys avant et après chaque utilisation, particulièrement entre une utilisation anale et une utilisation vaginale. Et surtout, les préservatifs doivent être robustes et solides.

 Préparation à la sodomie :

Première pénétration anale

Si tu es étroite, évite les gros sexes.
Pour débuter des sexes moyens et durs sont bien
Une fois l’anal bien maîtrisé, tu découvriras le plaisir total qu’est celui de la double pénétration.

Femme stressée = anus fermé

Il faut que tu sois détendue (et excitée bien sûr).
Pour ça, les préliminaires sont une étape indispensable.
On commence les préliminaires classiques puis en même temps, avec un peu de lubrifiant, je te doigte le cul ou je le fais faire par un assistant.
Lorsque je sens que le feeling est bon, je me concentrerais uniquement sur la zone anale tout en te caressant.
Je n’arrêterais que quand je sentirais que tu prends du plaisir et que tu sois complètement détendue.
Doucement, en variant les angles, puis en mettant un doigt, puis deux, un plug et en suivant ton feeling.

La pénétration

Quand tu es prête, tu te mettras dans une position favorable à une première sodomie.
La levrette me semble la position la plus adaptée,
mais je peux aussi me mettre sur le dos et toi à califourchon sur moi.

On mettra du lubrifiant généreusement sur mon sexe et sur ton anus.
Je poserai mon gland sur ton anus, en appliquant une pression douce, mais ferme et régulière.

Je commencerais à introduire mon gland d’un centimètre ou deux … et resterais quelque temps sans trop bouger, le temps que tes muscles se détendent, et que tu t’habitues à la présence de mon sexe dans ton rectum.
Avec les préliminaires et le plug anal, il est possible que tes muscles soient déjà détendus, et que je puisse passer la phase « détente ».

Ensuite, je ferais de courts va-et-vient sans chercher à te pénétrer entièrement.
Au fur et à mesure j’irais plus en profondeur et je m’ajusterai en fonction des réactions de ton anus.

Une fois habituée, tu devrais ressentir un plaisir fort, différent de celui du vagin.

Pour une soumise sensible qui a des difficultés en anal, j’ai un programme d’entrainement fait d’exercices réguliers qui vont lui permettre de jouir de ce plaisir sans douleurs.