LE BDSM POSITIF
Article mis en ligne le 16 mai 2020

par Mestre Ulysse

 LE BDSM   POSITIF

Je suis un passionné de BDSM depuis plus de 35 ans. Je constate depuis une dizaine d’années que presque toutes les nouvelles soumises que j’ai eu le bonheur d’éduquer ont vécues des abus, des violences, des traumatismes psychologiques.

Avec des soumises ayant été victimes d’abus, de violences mais adorant le plaisir et les défis qu’apportent le BDSM, j’ai étudié la manière de rendre intense et sécuritaire le BDSM pour la soumise qui peut vivre ses fantasmes, même extrêmes en toute sécurité. Ainsi est né le BDSM POSITIF.

  DÉCOUVRIR LE BDSM POSITIF

En BDSM Positif, le Maître est un guide, un motivateur, un coach et pas un bourreau ! Il part de tes envies et petit à petit t’amène à découvrir tes limites, à progresser, à explorer, à te dépasser en utilisant ta motivation, ta volonté par le renforcement positif. Tu vas rapidement être capable de vivre du sexe intense, du bdsm intense en y prenant un plaisirRetour ligne automatique
incroyable et sans les risques (abus, violences, dépression) du BDSM ordinaire.

En BDSM : Le plaisir par la douleur et la dégradation, extase masochiste (appelée à tord subspace  ).

En SM, sado-masochisme ou non, il existe de nombreuses nuances, on recherche le plaisir, on le provoque (extase masochiste) en créant des endorphines par la douleur physique et morale. Les endorphines ont des propriétés analgésiques. L’endorphine est une sorte de morphine fabriquée par le corps. Elle permet dans certains cas d’atténuer la douleur et quelquefois de la transformer en plaisir. Cela même à une sorte de béatitude qui peut être suivie d’un subdrop. Le subdrop a des symptômes rappelant une dépression comme difficulté de concentration, fatigue, culpabilité, désespoir, insomnie, irritabilité et dans les cas grave, dépression, syndrome post traumatique, syndromes post traumatique...

 BDSM POSITIF, PLAISIR, ÉPANOUISSEMENT, SUBSPACE

Dans ce cas, on recherche le plaisir, le bonheur, subspace avec d’autres hormones qui sont l’ocytocine, la dopamine et la sérotonime (avec un zeste d’endorphine) et par une approche positive la relation de Domination Soumission en utilisant le renforcement positif.

L’ocytocine, la dopamine et la serotonine sont appelées ’’hormone du bonheur’’ ! Elles apportent un état de bien être et de bonheur qui accompagné du lâcher prise recherché en BDSM, provoque des jouissances intenses et une acceptation joyeuse des pratiques BDSM. Dans ce cas le BDSM est réellement épanouissant. La dopamine a pour effet d’augmenter l’initiative, le plaisir sexuel, mais aussi l’agressivité. Ses effets sont contrebalancés par ceux de la sérotonine.

Dans le BDSM positif, on utilise des techniques qui provoquent la secrétions des hormones du bonheur et du plaisir afin de multiplier la force des jouissances, des extases sexuelles, du subspace.

J’ utilise beaucoup dans mes pratiques de BDSM POSITIF, le BDSM psychologique, les câlins, le rire, relaxation, méditation, l’exercice et le renforcement positif tout en gardant les activités BDSM traditionnelles.

L’essayer, c’est l’adopter !