Première Séance BDSM de Claire
Article mis en ligne le 31 mai 2020
dernière modification le 1er juin 2020

par Mestre Ulysse

X à 24 ans. Elle m’a contactée il y a une semaine, curieuse, elle voulait savoir comment se passe une séance BDSM  , devenir soumise pour chercher ses limites. Elle est très ouverte sexuellement, fantasme sur le BDSM, le bondage   sexuel, la soumission. Quand je lui ai dit que j’allais inaugurer une nouvelle salle du donjon, elle a voulu être la première à l’essayer, à l’utiliser. J’ai accepté. Elle a adorée son expérience. Elle va revenir trois semaines pour une éducation de soumise complète.

L’INITIATION DE CLAIRE :

On a longuement discuté en Webcam. Elle est blonde, avec des yeux bleus lumineux et une peau très blanche. Elle ne me cache rien de ses désirs, de ses fantasmes. Je lui ai donc donné comme nom de soumise Claire. Claire a rempli une fiche ou elle a indiqué ses désirs, ses limites et je lui ai fait faire quelques exercices pour tester ta motivation. Rassurée, elle a accepté d’aller plus loin et nous avons convenu d’un rendez-vous. Je lui donne les consignes à suivre.

Elle se rend au rendez-vous avec un mélange d’excitation et d’inquiétude.
Elle est stressée de se rendre dans un lieu inconnu, chez un inconnu pour y vivre son fantasme, être dominée… Mais elle est encore plus excitée et impatiente… Elle s’est habillée selon les consignes données, nue sous une jupe courte, un chemisier léger, des bas résille, des hauts talons. Elle ne s’habille jamais ainsi, trop sexy, trop provoquant. C’est une fille sage et studieuse ordinairement.

Elle frappe à la porte.
La porte s’ouvre, elle entre.

La pièce est très grande, très sombre, au centre un cercle de lumière dans lequel elle doit prendre place. Au centre du cercle, un poteau de danse. Claire se dirige vers lui. Arrivée au centre, elle attend immobile. Un projecteur fait apparaitre un message sur un mur «  Lit ton contrat à voix haute et signe-le  ». Une lampe s’allume sur une petite table d’école et éclaire son contrat de soumission. Claire se dirige vers elle, prends ton contrat, le relis à voix haute, le signe. La lumière s’éteint, elle repart vers le cercle de lumière au centre de la pièce.

Une musique suave se fait entendre et l’écran s’illumine de nouveau et lui ordonne de danser de manière sensuelle comme la fille du clip qui se tortille autour d’un poteau de danse. Claire se déhanche en imitant la fille du clip, avec ses talons, elle est mal à l’aise, le rythme s’accélère, l’écran affiche maintenant un «  sexy  » clignotant. Le clip change, la fille se caresse en dansant et joue avec un gode… Un projecteur s’allume illuminant un gode, Claire le prend, se déhanche en levant sa jupe et se caresse en jouant avec le gode, imitant la fille du clip.

La musique cesse brutalement et un nouvel ordre apparait «  striptease  » accompagné d’une musique sans image cette fois. Claire se déshabille au rythme lent de la musique qui s’éteint une fois qu’elle est nue.

L’écran affiche une femme nue, à genou, mains croisées dans le dos, tête baissée.
Claire se met à genou dans la même position et attend.

En silence, je sors de l’ombre et je m’approche d’elle par-derrière, je lui mets une cagoule qui la prive de la vue.

Je lui demande si elle prête à devenir, pour les trois prochains jours, soumise «  Claire  » et à vivre une initiation BDSM ? à obéir, à se donner totalement en allant au bout d’elle-même ?
« Oui Maître » réponds Claire.

Je lui mets un bâillon et je lui rappelle les mots de sécurité et je lui donne une bille qu’elle devra laisser tomber au sol si elle est en difficultés lorsque qu’elle a le bâillon. Son défi sera de ne pas le faire.

Je mets Claire en croix, jambe et bras bien écartés. Sa peau est douce et laiteuse. Je caresse son corps et l’examine, un fin duvet blond orne son sexe que j’explore avec mes doigts, ma langue… elle ondule. Je lui mets des pinces à seins et avec mes doigts, je la pince, la caresse, cherchant ses zones sensibles. Je prends ma pinwhell parcourant toutes les zones sensibles de son corps, elle ondule, gémit…
Je place quelques pinces à linge sur les lèvres de son sexe, elle grogne, je joue avec, elle gémit. Je passe le vibro sur son sexe, faisant vibrer les pinces. Elle se tortille en gémissant, je les retire une par une avec lenteur. Malgré son bâillon, je l’entends hurler de douleur… Elle se cambre en grognant. Avec mon vibro, je masse les lèvres du sexe douloureuses, je lui masturbe le clito. 

Claire jouit aussitôt, ondule d’un plaisir est inattendu et intense. Elle est étonnée de ce mélange de douleurs et de jouissance intense et divine… son sexe devient fontaine, son nectar coule. Le plaisir arrive par vagues successives, rythmé par le ronronnement des vibros.

Toutes ses peurs se sont envolées, le temps c’est arrêté. Seul vibrer, ressentir, jouir, orgasmer devient important. Ses barrières tombent, elle se libère de ses préjugés, de ses limites, elle veut juste que cela continue, se donner à fond sans retenue.

Je la détache, lui laisse sa cagoule mais le bâillon est enlevé. Je la couche sur le banc-pilori, à genou, jambes écartée par une barre d’écartement. Son corps est attaché sur le banc-pilori pour la priver de tous ses mouvements. Je lui installe le gode de la machine à baiser pour lui labourer le sexe vigoureusement et je mets en plus un vibro sur son clito. Elle ondule de plaisir…

Je me place devant sa bouche, elle lèche mon sexe et je m’enfonce dans sa bouche. Claire me suce tout en étant baisée, et vibromassée… Elle met toute ton énergie à me sucer tout en étant envahie de vagues de plaisirs auxquelles elle ne peut pas échapper… Elle essaie de se tortiller pour échapper au vibro, à la machine à baiser… en vain !

Je quitte sa bouche, lubrifie son anus, ralenti la machine à baiser et je te lui pénètre l’anus avec un plug en la masturbant lentement. Son plaisir est intense, elle le crie. Puis je remplace le plug par mon sexe, je rentre bien à fond, et je commence un va-et-vient alternativement avec le gode… Claire hurle son plaisir…

Claire ondule de plaisir, elle est saturée par des émotions qu’elle ne peut pas contrôler, elle lâche prise, elle se laisse envahir par des vagues successives et de plus en plus fortes d’orgasmes… Je jouis au fond de son anus.

J’arrête la machine à baiser, je joue avec mon vibro sur son sexe, son clito… Claire se met à orgasmer, à être fontaine, secouée par des vagues de plaisirs successives.

Je la libère du banc-pilori.
Claire a perdu toute notion de temps, elle flotte dans un nuage de bien être… Elle est ailleurs, dans l’antichambre du subspace  

Je lui demande si elle veut continuer, Claire sort de sa transe et me réponds « ho oui ! »

Seul compte le plaisir, elle veut aller plus loin, en avoir toujours plus, expérimenter, vivre, ressentir, connaître de nouvelles et intenses sensations.

Je l’ai attachée sur le ventre au banc de bondage, bras et jambes dans une pose obscène, contraignante, orifice exposés. La privant totalement de sa liberté de bouger.

Mes mains explorent son corps, la caresse sensuellement. Je joue avec son sexe.
Je lui mets un crochet anal dans l’anus, attaché à ses cheveux, il bouge à chaque mouvement de sa tête. Je lui baise la bouche avec ma queue ce qui lui provoque une masturbation anale par le crochet à chaque mouvement de tête. Puis je la baise en laissant le crochet anal en place. Il bouge dans son anus à chacun de mes va-et-viens…

Ensuite, je l’attache sur le dos, jambes écartées en V, avec un plug anal vibrant dans l’anus, tête en arrière. C’est divin, elle s’applique à me sucer avec Art, difficile de se retenir… Je fais une pause, fixe un vibro aux lèvres de son sexe et je commande les rythmes des vibrations du vibro et du plug anal avec deux télécommandes. Une vague de plaisir contracte tellement ses muscles qu’elle expulse avec force la plug anal ! Je le remets.

Je lui baise la bouche avec douceur puis vigueur, elle halète, enveloppant mon sexe avec ses lèvres, sa langue. Puis je prends sa tête entre mes mains et je lui fais une gorge profonde en mettant le vibro au programme le plus fort…

Elle se laisse envahir par des vagues de plaisir de plus en plus forte.
Elle perd de nouveau la notion du temps, du lieu, pour n’être plus que plaisir, extase, espérant que cela ne s’arrête jamais…

Je jouis dans sa bouche, elle avale ma semence divine tout en étant fontaine. Elle continue à sucer mon sexe, elle a deviné toutes mes zones sensibles et continue à jouer avec pendant de longues minutes… je tremble, tressaille emporté par une vague de plaisir insoutenable. Quel beau cadeau.

Je la détache, on part sur un lit, elle se blottit contre moi, se laisser cajoler et s’endort ivre de plaisir, épuisée dans mes bras.

L’après-midi puis le lendemain, on a fait d’autres séances en ajoutant de l’électrosexe, le violet wand, l’insupportable et divine baguette enchantée dans le fauteuil magique…

Puis on a fait des jeux de bondage en forêt… Elle a réalisé plusieurs de ses fantasmes les plus secrets…

Ce fût trois jours intenses et merveilleux. Nous avons hâte de recommencer.

À suivre…