Esclave par jeux
Carte blanche
Article mis en ligne le 9 juillet 2017
dernière modification le 11 septembre 2020

par Mestre Ulysse

 L’esclave par jeux

L’esclavage   par jeux peut être aussi un puissant jeu sexuel.

En soumission, la soumise fixe ses limites par la fiche «  désirs et préférences    ». Le Maître Suit les mots de sécurité à la lettre.

Lorsque la confiance est là, certaines soumises pour épicer le jeu veulent être «  esclave par jeux  » et donnent « carte blanche » au Maître

 CARTE BLANCHE

Lorsque la soumise donne « carte blanche », les règles changent.
La soumise devient esclave le temps d’une séance.
La séance, devient «  sans limites  » et la soumise s’engage à ne pas utiliser les mots de sécurité sauf en cas de péril extrême.
Pour elle, c’est un défi excitant.
Elle se donne ainsi totalement à son Maître, prête à tout pour le satisfaire.

Elle ne sait pas ce qui va arriver, ce que le Maître qui a carte blanche va faire.
Elle acceptera toutes les demandes et essaiera de les satisfaire en se donnant totalement même si elle doit franchir une limite.

Le Maître doit se montrer digne du cadeau merveilleux que lui fait l’esclave. Il doit la protéger, la comprendre, l’encourager, la valoriser, l’épanouir, la dresser. L’esclave est le bien le plus précieux qu’un Maître peut posséder.

Une fois le jeux fini, elle redevient femme, soumise, contrairement à l’esclave par vocation qui le reste en 24/7.

 Sécurité

Il s’agit de BDSM   donc les règles s’appliquent. L’esclave par jeux est libre d’arrêter la séance, la relation quand elle veut et est libre d’utiliser les mots de sécurité même si elle va se faire un point d’honneur de ne pas le faire… car pour elle c’est un défi à réussir.