Une sortie ordinaire pas trop ordinaire qui sort de l’ordinaire !!!
Article mis en ligne le 26 février 2019
dernière modification le 21 novembre 2019

par Mimi

Il y a quelque temps j’ai fait mention à maitre que j’irais possiblement faire un tour au salon de l’amour de Montréal, par curiosité. Il me demande c’est quand et à ma grande surprise, il me dit que ça l’intéresse ! Nous échangeons sur le sujet et un moment donné il me lance un on pourrait y aller ensemble ! Humm je ne dis pas non !

Je ne pensais pas que c’était vraiment sérieux jusqu’à ce qu’il m’en reparle hier soir…
• En robe pour l’occasion et pas de sous-vêtements. Diamant ou mastodonte au cul… humm faudrait pas qu’il tombe.
• Maitre, dans ce cas, mastodonte oblige… le diamant de ‘toffera’ pas la soirée !
• Ou peut-être le crochet, je verrai vendredi…

Ouch une sortie dans un lieu public avec une panoplie de gens non avisés et avisés, curieux, expérimentalistes, etc etc.. Aye aye aye, surtout si j’ai le crochet au cul… j’espère que ça ne paraîtra pas trop ! Mais bon, pas de charrue avant les bœufs, je paniquerai en temps et lieu vendredi, c’est tout.

J’ai déjà hâte à ma petite collation d’avant notre sortie de demain !!! Je suis certaine que je me ramasse à genoux devant lui la bouche pleine. (Bon ok il l’a confirmé dans un échange de textos, mais c’était l’évidence même !) Je sais que sa queue frétille depuis quelques jours, il y a ‘longtemps’ que nous ne nous sommes pas vus !

Le jour même, maitre me donne ses instructions officielles : Pas de sous-vêtements (il en va de soi). Arrive le cul vide mais apporte le mastodonte (fuck ça sent le crochet !). Pinces à seins sans chaine. Vu que j’en ai une collection, je lui ai demandé s’il aimerait choisir pour moi. La réponse fut affirmative. Je me suis dit pourquoi ne pas lui faire choisir ma robe aussi ! Je crois qu’il a apprécié ! Deux clichés, il a opté pour ma robe noire. Chaude, manches longues mais très courte. Vu qu’il fait genre moins quarante douze dehors, j’ai avisé maitre que je porterais un collant que j’enlèverais à mon arrivée et remettrais avant de partir, vu que je devrai marcher un peu dehors. Ce fut une bonne idée !

Maitre m’a demandé d’utiliser le stationnement arrière. Je n’aurai pas de problème, je serai là que pour quelques minutes. À mon arrivée, il est venu ouvrir la porte de l’entrée de service, puis au premier étage, c’était plus fort que lui, il a renoué avec la fessée et une fouille dans la cage d’escaliers. Humm un vrai délice… J’avais oublié à quel point c’est excitant et bon la cage d’escaliers !

Ce ne fut pas long que j’étais entièrement nue à ses pieds, prête pour la fellation. Pendant que je m’installais, il m’a demandé quel collier j’aimerais porter, mon collier de soumise ou mon collier de chienne. Je lui ai dit honnêtement que je serais plus à l’aise avec mon collier de soumise. Il m’a répondu que ça voulait dire que je vais porter le collier de chienne… Ouff quelle humiliation je viens de subir juste en commençant sa fellation. C’était bon. Dès que j’ai eu fini, je pensais devoir m’habiller et go go on s’en va. Il lance un humm on a encore le temps. (Ehh le temps de quoi… ???) Je ne m’attendais vraiment pas à ce qui suit !

Menottes, corde, il me dirige à son crochet qui est un incontournable dans nos séances. J’ai droit à une belle fessée et naturellement quelque squirts, et à l’installation, non pas du mastodonte mais du crochet…. Puis son ordre ne bouge pas est arrivée… comment je peux bouger attachée ainsi !!! Je me suis dit, ça y est, il s’en va chercher le collier de chienne, je suis faite à l’os !!! Maitre est revenu non pas avec le collier mais avec la ceinture rose qu’il a attachée à ma taille. Il choisit mes petites pinces à quatre vis et me les installe. Là, c’est le temps de s’habiller ! Bon, le crochet, ça fait une petite bosse dans mon dos, mais pas grave, moi je ne la vois pas cette bosse. De plus, mon maitre sera à mes côtés toute la soirée. J’ai décidé de ne pas mettre mon collant vu que la voiture est proche et chaude. Il a apporté mon collier de chienne et il m’a dit ‘je verrai sur place si je te le mets ou pas…’

OK assise dans la voiture avec nos super belles routes québécoises et un crochet au cul… C’est humiliant ! Je le sentais très bien. Cependant, je ne ferais pas de longue route avec, se serait inhumain !

Au stationnement du métro, j’ai enlevé mes bottes pour mettre mes souliers, ce sera plus confortable pour être debout et marcher pas mal toute la soirée. Pour le collant j’ai juste oublié que même la marche dans le stationnement intérieur, c’est froid pas mal. Je ne ferai pas cette gaffe au retour !

Gentleman, maitre a payé mon transport, moi qui m’apprêtais à payer mon titre, il me tend mon billet. Bien assise dans le métro, j’accotais ma tête sur son épaule. Pas longtemps… il y a comme un intru dans mon cul qui 1- m’excite et 2 – est inconfortable assis sur les bancs durs du métro ! J’ai trouvé le chemin long mais supportable !

Arrivés à bon port, manteaux au vestiaire, entrées payées, il fait sombre pour un salon à la place bonaventure. Je ne m’attendais pas à si peu de lumières, mais c’était cool, ça mettait dans l’ambiance. On s’y habitue vite. Nous faisons un premier tour vite vite en guise de repérage et nous familiariser avec la place. On y voit des kiosques de tous genres, des jouets, des savons en pénis, des bonbons, des auteurs, un stage, un endroit avec places assises pour conférence, etc. Il y a même un coin bdsm avec le tiskelion. (Vide à notre arrivée) Il est encore tôt 18h30 et il y a beaucoup de monde sur place.

Nous nous sommes arrêtés à plusieurs kiosques, posions des questions, avons essayé des trucs. Nous avons aussi assisté à pas mal tous les spectacles donnés sur la scène.

Maitre m’emmène voir l’espace bdsm qui est ouvert. Nous nous approchons discrètement et observons les gens et leurs commentaires. Ça nous faisait rire un peu. Ah non too much pour moi ça ! No fucking way etc… d’autres plus curieux essayaient. C’était drôle de voir les gens vanille essayer la fessée avec les martinets (bon je n’appelle pas ça une fessée mais des caresses !). Sachant c’est quoi, nous nous retirons pour laisser la place aux autres et allons voir un autre coin du ‘donjon improvisé’ sur place. La démo de Vac bec. Quelques curieux aux premiers rangs ont quitté. Nous nous sommes mis à poser des questions et on m’a dit que je pouvais l’essayer… Maitre me sourit et me dit oui. 2 secondes après, j’étais de l’autre coté des barrières, à enlever mes souliers et mes pinces à seins.

Pas évident d’embarquer là-dedans en robe quand tu as un crochet au cul et pas de culottes… J’avais peur de paniquer, mais même pas, c’était euphorique. Je ne voulais plus sortir tellement c’était enveloppant. J’étais dans un havre de paix. Je sentais 4 mains se promener sur mon corps, un délice, une relaxation totale. Sortir de là fut un exploit. Les filles m’ont aidé en tirant sur ma robe, sinon je sortais dénudée jusqu’au nombril ! C’était court mais c’était bon. Un vrai R-R- Régal comme le dit Tony le tigre des Frosted Flakes !

Petite démo de violet wand. Cou cheveux… c’était tout ce que je pouvais offrir… c’était bien. Nous sommes retournés à la station de fessée. Je ne peux décrire les effets de voir les gens vanille l’essayer. C’est sans mots, trop cocasse… il y a deux filles qui nous ont bien fait sourire en essayant de manier le martinet… quand elle a eu le tour… sans commentaires ! Il y en a même une des deux qui a la domination dans le sang. Elle a tellement trippé qu’elle a même demandé à la personne qui les supervisait d’aller sur le banc. Ouf qu’on a ri de voir la réaction d’un dominant refuser catégoriquement. Elle insistait, mais n’a pas gagné son point !

Une vanille pure gousse regardait et avait du plaisir à regarder… elle me dit à ton tour… eh non tu y étais avant… non non vas-y c’est correct, c’est too much pour moi… alors j’y vais et dit à la personne que je suis une habituée qu’il pouvait frapper fort… Ça chatouillait ! Je riais en masse. Faut dire aussi que c’était la première fois que j’avais une fessée avec les fesses couvertes de mes vêtements. Puis j’ai convaincu la miss vanille qui m’a fait passer devant elle d’y aller. Elle ne voulait pas… je lui ai dit que je suis une habituée, qu’il va y aller doucement.

Nous sommes retournés visiter les kiosques, un stop pour souper, regardé une démo de suspension et encore des spectacles, kiosques, conférence sur l’échangisme, essais de jouets et quelques achats... une chandelle et un martinet (que nous avons essayé au préalable) et autre chose que je ne dévoile pas. Humm j’ai vraiment hâte d’essayer ça ! J’ai joué à un bingo dildo en début de soirée animé par nulle autre que Dr point G. C’était drôle !

Ce fut une très agréable soirée ! Le crochet ne me dérangeait pas vraiment. Il faisait partie de moi. Nous étions pas mal debout. Assise, c’est autre chose ! Maitre s’amusait quand il voulait avec ce crochet. Il aimait savoir que je le portais. Gentleman, je ne le répèterai jamais assez ! Nous nous promenions, je le suivais à sa droite, ou lui tenais le bras, ou bien, nous marchions main dans la main, selon ses désirs.

J’en garde de bons souvenirs !
Le retour en métro aussi, j’en garde des souvenirs marquants !!!!

Je referais cette sortie ordinaire, pas trop ordinaire, qui est finalement sortie de l’ordinaire, n’importe quand. Ceci dit, bien évidemment, avec une amélioration de notre ballade du retour en métro !